top of page

RIDE DU SOURIRE


On a tendance à parler "d’apparition du sillon nasogénien", mais il faut savoir que cette

« ride du sourire » est présente dès la naissance. C’est avec l’âge, en revanche, qu’elle se creuse.

Lors du processus du vieillissement cutané, la charpente de la peau se fatigue. La synthèse d’élastine et de collagène, (deux protéines indispensables au maintien de la fermeté), se raréfie. Résultat : sans structure solide pour la soutenir, la graisse naturellement située dans les joues s’affaisse. Elle vient alors buter contre la lèvre supérieure, où elle forme un petit boudin de peau. C’est ce charmant bourrelet cutané qui contribue à accroître la profondeur de la ride du sillon nasogénien. Dans le cas présent, le sillon nasogénien est peu profond. La patiente est jeune. Le traitement du comblement de la ride permet surtout de l'invisibiliser mais aussi d'empêcher la ride de briser la surface du derme.

34 vues0 commentaire

Comments


bottom of page