top of page

LA CHIRURGIE ESTHETIQUE : UNE MEDECINE AVANT TOUT !


Dans la Grèce antique, il était interdit aux femmes d'étudier la médecine pendant plusieurs années jusqu'à ce que quelqu'un enfreint la loi Née en 300 avant JC, Agnodice, s'est coupé les cheveux puis est entrée à la fac de médecine d'Alexandrie habillée en homme. En marchant dans les rues d'Athènes après avoir terminé ses études médicales, elle a entendu les cris d'une femme en travail Cependant, la femme ne voulait pas qu'Agnodice la touche bien qu'elle souffrait sévèrement, car elle pensait qu'Agnodice était un homme. Agnodice a prouvé qu'elle était une femme en enlevant ses vêtements sans que personne ne le voit et a aidé la femme à accoucher de son bébé.

L'histoire allait bientôt se répandre parmi les femmes et toutes les femmes malades commencèrent à aller à Agnodice. Les médecins masculins sont devenus jaloux et ont accusé Agnodice, qu'ils pensaient être un homme, de séduire des patientes féminines. Lors de son procès, Agnodice s'est présenté devant le tribunal et a prouvé qu'elle était une femme mais cette fois-ci, elle a été condamnée à mort pour avoir étudié la médecine et pratiqué la médecine en tant que femme.

Les femmes se sont révoltées devant la sentence, en particulier les épouses des juges qui avaient prononcé la peine de mort. Certains disaient que si Agnodice était tuée, ils iraient à la mort avec elle. Incapables de résister aux pressions de leurs femmes et d'autres femmes, les juges ont levé la sentence d'Agnodice, et à partir de là, les femmes ont été autorisées à pratiquer la médecine, à condition de ne s'occuper que des femmes. Ainsi, Agnodice a marqué sa marque dans l'histoire en tant que première femmes médecin, médecin et gynécologue grecque.

Cette plaque représentant Agnodice au travail a été trouvée à Ostie, en Italie.

Archéologie § Civilisations




4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page