top of page

PATTES D'OIE, ce n'est pas forcément ce qu'on croit !


J’ai en mémoire une séance intéressante la semaine dernière avec cette patiente passionnée d'histoire et qui venait faire du botox pour ses « pattes d’oie »

Elle me rappelait que la patte d’oie n’était pas seulement le terme désignant les rides du pourtour de l’œil mais aussi le symbole désignant les « cagots » … ce peuple sévèrement discriminé pendant plusieurs siècles dès le Moyen-Age jusqu’au XVIIème siècle et dans de nombreuses contrées françaises et espagnoles.

Ces personnes, injustement suspectées d’être porteuses de lèpre ou descendantes d’une race maudite comme les Goths ou Cathares ou même Sarrasins, étaient repoussées en marge de la société, et ne pouvaient le plus souvent qu’exercer des professions artisanales.

Certains « cagots » ont exercé des professions telles que chirurgiens et on leur prête volontiers des dons de guérisseurs, car vivant près des forêts, ils avaient une bonne connaissance des plantes médicinales.

Les femmes étaient souvent sages-femmes ; jusqu’au xvème siècle, les cagotes eurent même la totale exclusivité de cette activité. Le pouvoir religieux considérait en effet les sages-femmes comme des sorcières qui avaient accumulé des connaissances empiriques sur le corps, les plantes médicinales, la prévention et la guérison des maladies.

La profession exercée par les cagots les sauve de la misère et surtout les maintient dans une constante relation avec le reste de la population. Et c’est cela sans doute qui permettra plus tard leur définitive réintégration.

Merci à cette patiente pour ce petit cours qui nous rappelle combien l’Homme peut être un loup pour l’Homme à partir de simples préjugés !

14 vues0 commentaire

Comments


bottom of page